1 an de Fuck your bad vibes : le bilan

Vie du blog
Fuck your bad vibes fait son bilan pour son premier anniversaire

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui est un jour très particulier pour Fuck your bad vibes (et pour moi donc) puisque le blog fête sa première année ! Joyeux anniversaire !

happy_birthday_fuck_your_bad_vibes

 

Cette première année est passée si vite que j’ai l’impression d’avoir écrit les premiers mots il y a à peine quelques mois. Et pourtant, Fuck your bad vibes a démarré le 1er septembre 2015.

Petit retour dans le passé

J’ai créé et lancé le tout premier article de Fuck your bad vibes le 1er septembre 2015 exactement. La date a été choisie volontairement car j’ai horreur des chiffres pas très ronds. J’aime démarrer les choses un lundi ou un 1er jour du mois. Parfois, ça complique les choses car je suis toujours dans l’attente du bon moment mais pour le coup, cela me permet de me souvenir facilement de la date.

En septembre 2015, je décidais de devenir auto-entrepreneure suite à la fin de mes études et j’espérais énormément. Dans le même temps, je mettais enfin sur pied un projet qui me tenait à cœur depuis plus d’un an : tenir un blog où je partagerais des idées liées au bien-être mental.

Comme expliqué dans ma page À propos, je traversais depuis quelques années une période difficile. L’année 2015 n’a pas failli à la règle : fin de mes études où je me suis clairement emmerdée, moral au plus bas…Je suis allée de frustration en frustration sans avoir le moindre contrôle sur les évènements. Et j’ai en horreur les déceptions.

J’avais déjà essayé de tenir un Tumblr où je parlais du moral mais la forme était celle d’un journal intime. Avec Fuck your bad vibes, j’ai réussi à trouver mon équilibre et à rester motivée pour continuer.

Les bonnes surprises de Fuck your bad vibes

En réfléchissant à cette aventure, je me rends compte que bloguer m’a beaucoup apporté. Je ne suis pas devenue riche à millions en écrivant des articles sponsorisés (il n’est jamais trop tard ah ah) mais sur le plan du mental et des connaissances, quel bond en avant !

Les découvertes

En écrivant des articles liés au mieux-être (je reviendrai sur ce mot), j’ai évidemment commencé à suivre plus de blogs dans la même thématique. Je pense notamment à Un invincible été, Eleusis et Megara, BioBeauBon ou Friendly Beauty (j’en oublie).

J’ai commencé également à suivre certains types de personnes sur les réseaux sociaux : beaucoup de profils du body positive comme Olga de The Utoptimiste qui m’ont amené, de fil en aguille, à m’intéresser à d’autres choses, intrinsèquement liées au mouvement bodypo.

Je suis actuellement beaucoup de féministes dont des afrofems (féministes afro-descendantes) qui m’ont ouvert à d’autres mondes ou d’autres cultures. Pour moi, ces découvertes ont toujours été une source de joie intense ! Ce n’est pas toujours facile car les sujets sont assez violents mais je sens plus consciente.

Les médias

J’ai aussi eu la très bonne surprise d’être relayée par la presse web. Je me suis sentie honorée et vraiment fière de mon travail quand j’ai découvert ça.

Premièrement, il y a eu un partage de l’article sur la Happiness Jar par Flow Magazine sur leur page Facebook. C’est mon magazine favori alors je peux vous dire que j’étais super contente (en mode petits bonds de joie). Cela m’a apporté beaucoup de trafic d’un seul coup. Je ne saurais leur dire suffisamment merci.

 

blanche_neige_fuck_your_bad_vibes

 

Deuxièmement, le 1er janvier 2016, alors que je suis très malade, je reçois une alerte Google : quelqu’un a parlé de moi ! Je me rends compte que Femina a consacré un article aux bonnes résolutions et qu’on y parle aussi de ma happy jar. Je me suis sentie un peu moins malade du coup.

Troisièmement, j’ai reçu un mail d’une journaliste de Glamour qui souhaitait parler de la mode des early risers. J’avais eu l’occasion de lire le livre en anglais et comme il venait de sortir en français, Glamour souhaitait faire un sujet sur des femmes qui avaient testé et pas spécialement approuvé. J’ai eu droit à ma première interview téléphonique et force est de constater que je suis plus à l’aise en face à face. C’était assez étrange mais plutôt amusant au final.

L’impact sur la santé

Mais si on parlait un peu du but premier de ce blog ? Est-ce que je vais mieux ?

Je peux dire que oui. J’ai appris à relativiser, à gérer mes angoisses et surtout plein d’astuces pour aller mieux. Je me suis aussi sentie autorisée à aller moins bien car ce n’est pas toujours facile et ce n’est pas grave de sentir mal. C’est pour cela également que j’ai revu mon vocabulaire et que j’essaye d’utiliser le mot « mieux-être ». Ce n’est pas tant une question de « bien-être », c’est-à-dire de faire du sport, méditer, devenir une yogini ou un yogi, de manger vegan, etc. C’est d’aller mieux selon ses convictions et ses valeurs d’où l’emploi du terme « mieux-être ».

Concernant le corps, j’ai tendance à beaucoup répercuter mon stress physiquement : dos, cervicales et tout le tralala régulièrement bloqués, mal de ventre violent, nœud dans la poitrine, etc.

Pour la première fois chez l’ostéopathe (que je vois depuis presque 3 ans), j’avais beaucoup moins de points bloqués (12 contre les habituels 18). C’est signe, je pense, que je vais mieux.

 

happy_yeah_fuck_your_bad_vibes

 

Je sais utiliser la respiration pour me calmer et je n’ai plus eu de maux de ventre depuis longtemps. Mon médecin généraliste m’a dit que j’avais l’air de me sentir bien.

J’ai bien eu un gros passage à vide il y a environ 2 mois mais j’ai réussi à surmonter ça. J’ai réussi car je l’avais fait une fois, je savais que je pouvais le faire une seconde.

Mes envies et mes espérances

J’ai un petit regret, c’est d’avoir écrit assez irrégulièrement sur Fuck your bad vibes. Je voudrais essayer d’avoir un vrai rythme et surtout de prévoir des articles (ce que je faisais au début) pour pallier au manque d’inspiration ou de temps. Cela s’est surtout aggravé lors du déménagement du blog sur un nom de domaine. Peut-être avais-je besoin de prendre mes marques ? (non mais c’est tout joli aussi, j’avais peur de tout casser)

Je voudrais aussi rendre le blog plus vivant et avoir plus de commentaires et d’interactions autour de celui-ci : à moi de vous donner envie ! Je ne vais pas faire ma humble mais j’écris aussi pour échanger et chaque commentaire me fait plaisir.

J’ai envie, soyons honnête, de plus de visibilité pour le blog. J’ai très envie de retenter une interview avec un•e journaliste et pourquoi pas, si la bonne occasion se présente, de monétiser mon blog. (pour vous mettre des grosses pubs de Jacquie et Michel) (je rigole, je suis #teamDorcel)

J’espère pouvoir continuer à aller mieux grâce à Fuck your bad vibes et à découvrir plein de nouvelles choses. Je me lance déjà dans le kundalini yoga en septembre si tout se passe bien et c’est grâce au blog.

Je souhaite continuer à écrire des articles qui vous intéressent et vous plaisent. D’ailleurs, si vous avez la moindre question ou suggestion, vous pouvez venir en parler sur contact@fuckyourbadvibes.fr (ou sur la page contact) ou sur la page Facebook dédiée au blog. J’y répondrai avec plaisir.

 

 

 

♥ Merci à vous pour cette belle aventure ♥

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Rapunzel
    2 septembre 2016 at 17 h 07 min

    <3 prends ton temps, on est là.

    Bisous

    • Reply
      Jessica
      4 septembre 2016 at 16 h 56 min

      Merci pour ton joli message Rapunzel !

  • Reply
    Les Flâneuses
    3 septembre 2016 at 20 h 36 min

    Super ! Joyeux anniversaire au blog !
    C’est génial qu’il t’apporte autant 🙂 la consécration d’avoir été partagée par Flow *_* j’adore ce magazine !

    • Reply
      Jessica
      4 septembre 2016 at 16 h 57 min

      Merci ! Je n’en revenais pas quand j’ai vu ça : Flow est aussi un des rares magazines que j’aime (et que je lis). J’ai sauté de joie pendant des jours !

  • Reply
    Yay Monday ! #1 { nouvelle rubrique } - Fuck your bad vibes
    3 octobre 2016 at 10 h 21 min

    […] Comme dit plus haut, ces articles seront assez personnels. Certain•es trouveront cela égoïste (bouh bouh !) mais je souhaite continuer à utiliser Fuck your bad vibes comme un outil pour améliorer mon mieux-être. […]

  • Leave a Reply