11 séries feel-good pour 2018

Avis

Me voilà de retour avec quelque chose qui me tient à cœur. Depuis le début de ce blog, je voulais parler de séries parce que j’adore ça. Mais il fallait que je le fasse à travers le prisme du développement personnel et tout le tralala. J’ai vite trouvé un axe : il me suffisait tout simplement de parler de ces séries joyeuses que je regarde. J’ai mis, comme à mon habitude, beaucoup de temps à me décider à l’écrire et c’est plutôt un bien pour un mal car je peux proposer non pas deux, non pas cinq mais dix jolies séries qui vont mettront du baume au cœur !

J’ai essayé de faire une liste assez éclectique : certaines séries sont récentes, d’autres beaucoup moins. J’ai réfléchi aussi à la représentation afin de ne pas vous proposer que des personnages blancs. Il y en a , je crois, pour tous les goûts.

C’est un texte que j’ai repoussé plusieurs fois par manque de temps. Si vous avez suivi, j’ai déménagé à l’autre bout de la France et je suis encore entrain de chercher mes marques. En plus, j’ai maintenant une connexion Internet vraiment naze…Je vais donc essayer de publier régulièrement cette année mais cela dépendra de ma connexion. J’ai aussi envie de changement esthétique sur le blog (oh, trois fois rien…) alors ne vous étonnez pas si ça ressemble à un bric-à-brac.

Le cas Gilmore Girls

 

Image de la série Gilmore Girls

 

J’ai fait le choix d’écarter Gilmore Girls qui revient souvent dans ce genre de top. Non pas qu’elle soit trop citée mais plusieurs points me dérangent fortement. Gilmore Girls est présentée comme une série féministe mais selon moi, elle ne l’est pas. Les héroïnes se moquent souvent d’autres femmes et lors de la dernière saison (celle produite par Netflix), on a le droit à un moment de bodyshaming assez hallucinant ! Pour une série soit disant féministe et dont la dernière saison date de 2016, on attend beaucoup mieux. J’ai toujours trouvé aussi que les relations amoureuses de Lorelai et Rory étaient assez toxiques et également qu’elles se font régulièrement « sauvées » par des hommes, notamment sur le plan financier. Ce sont ces détails qui me font refuser d’inclure la série dans ma liste.

Au delà de ça, c’est une série qui n’est pas non plus à jeter et qui se regarde avec plaisir. A vous de faire votre choix.

10 séries feel-good

1 } That’s 70 show (1998 – 2006)

J’ai découvert cette série sur France 2 où elle était diffusée l’après-midi. A cette époque, je n’en ai vu que quelques épisodes. J’avais 12 et pas Internet. La série a été diffusée quelques années plus tard mais à des horaires complètement fous (genre 2h du matin). Elle méritait mieux. Il y a quelques années, j’ai décidé de me faire l’intégrale et c’est aujourd’hui l’une des rares séries que je possède en DVD.

 

 

That’s 70 show raconte la vie d’un groupe de jeunes lycées dans les années 70. Rien de bien particulier mais sur les 8 saisons qu’elle dure, elle a toujours su me faire rire. On y voit l’avènement de Star Wars, du roller disco, etc. Les personnages sont tous aussi déjantés les uns que les autres (gros coup de cœur pour Donna et Kitty, des personnages féminins géniaux).

La série a d’ailleurs permis la découverte de plusieurs acteurs•rices comme Laura Prepon, Ashton Kutcher et Mila Kunis. C’est 8 saisons d’humour, un vrai plaisir !

2 } Daria (1997 – 2002)

On reste dans les séries pas toutes jeunes avec Daria. Il s’agit ici d’une série animée diffusée par MTV et qui passait sur Canal + à la même époque que la Vision d’Escaflowne.

 

 

Daria est une jeune fille brillante mais asociale. On y suit ses péripéties au lycée. Le ton est très sarcastique mais aborde néanmoins de nombreux problèmes comme le racisme ou le sexisme. C’est probablement l’une des toutes premières anti-héros•ines, bien avant les Dexter et compagnie. Daria ne tue personne mais elle est très manichéenne et misanthrope. Même si avec l’âge, j’ai tendance à la trouver un peu rigide, je me retrouve complètement dans Daria. C’est d’ailleurs une série que je regarde régulièrement tellement elle est chouette.

Si je devais vous donner une raison de la regarder, je parlerais de la très belle histoire d’amitié entre Daria et Jane, sa meilleure amie. Elles forment un duo de lycéennes impopulaires mais fort et on les suit avec émotion tout au long de leur parcours et de leur entrée dans la vie d’adulte.

3 } GLOW (2017)

Je vous avais promis du récent, en voici. A l’heure actuelle, GLOW ne compte qu’une seule saison et j’espère qu’elle en aura une deuxième. J’ai commencé la série à cause du pitch et de la présence d’Alison Brie (dont je vous reparlerai un peu plus loin).

GLOW raconte l’histoire de femmes un peu paumées (on pourrait même parler de loseuses totales mais ça n’est pas très gentil) qui participent à une équipe de catcheuses féminine. Avec à la clé, l’espoir de faire une série. On suit donc leurs entraînements.

 

 

Après un bon premier épisode, la série se traîne un peu mais elle rebondit magistralement sur les derniers. C’est assez grisant de voir ces femmes prennent leur revanche sur la vie en faisant du catch. C’est très kitsch (la série se déroule dans les 80’s), assez drôle et on se prend d’amitié pour elles. A la fin du dernier épisode, on espère que tout se passera bien pour elle et j’étais à deux doigts de me mettre au catch (à deux doigts hein…c’est plutôt physique comme sport).

Vous pouvez retrouver l’avis de Bloody Lucy sur la série ici.

4 } Ugly Betty (2006 – 2010)

On reprend la DeLorean pour un nouveau retour en arrière ! Ugly Betty est une série très sympathique. Déjà, elle a une héroïne latina et c’est suffisamment rare pour être souligné. Elle est, comme Le Destin de Lisa, une adaptation d’une telenovela colombienne. Mais contrairement à son homologue allemande, elle est beaucoup plus réussie.

 

 

On suit donc Betty Suarez qui arrive à avoir un job d’assistante dans le monde très fermé de la mode. Si elle a été choisie, c’est que Betty ne correspond pas du tout aux assistantes habituelles : elle porte un appareil dentaire, est brune, petite, grosse et a des goûts vestimentaires très…particuliers (grosse dédicace à son poncho du premier épisode). Elle est choisie parce qu’elle est considérée comme laide et que son patron n’aura donc pas envie de se la faire. Mais Betty est douée et elle va exploser tous les obstacles sur sa route comme l’assistante super badass qu’elle est.

La série parle aussi de thèmes importants comme l’immigration et le racisme et les personnages sont très hauts en couleurs. Ugly Betty a été annulée au bout de quatre saisons et elle se finit sur une fin ouverte. Pas de déception donc.

5 } This is us (2016)

This is us est une série qui a cartonné lorsqu’elle est sortie l’année dernière. Je l’ai vu et finie il y a deux mois et j’ai été sous le charme. La saison 2 est d’ailleurs en cours.

 

 

La série raconte l’histoire d’une famille un peu compliquée (je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler le pilote). C’est une série qui sait être parfois très triste mais elle est vraiment belle et très réussie. On y trouve encore une fois des thèmes difficiles comme le racisme, la grossophobie, la drogue. Mais tout est abordé de façon parfaite. J’ai eu un vrai crush sur la famille Pearson.

Les actrices et les acteurs sont parfait•es, tout est bien amené, c’est clairement mon gros coup de cœur de cette année !

6 } Community (2009 – 2015)

J’entendais souvent parler de Community sur Internet comme étant une série super drôle. J’ai mis longtemps à m’y mettre et quand j’ai commencé : meh. Et finalement, je dois avouer qu’à la fin de la saison 1, j’étais accro.

Community parle de Jeff qui est un avocat très doué. Mais Jeff est aussi un menteur et n’a jamais eu de diplôme d’avocat. Il doit donc retourner à la fac et plus spécialement dans un community college (en gros, la fac publique, très loin des paillettes et des strass des grosses facs américaines). Le but de Jeff est d’en foutre le moins possible et d’être diplômé le plus rapidement. Il crée, afin de draguer une fille, un groupe de travail et se lie d’amitié avec les personnes qui le compose.

 

 

C’est une des séries qui m’a le plus fait rire avec That’s 70 show. Mais je préfère vous prévenir, l’humour est très particulier. Mais si vous aimez les références à la pop culture et les dialogues meta, foncez ! Vous pourrez y retrouver Alison Brie (qui joue aussi dans GLOW donc) dans un rôle très différent.

7 } Insecure (2016)

Insecure est une super série de HBO qui mériterait d’être plus connue. Je vous parlais de représentation, on a ici un cast majoritairement noir.

 

 

On suit Issa qui a un job pas super, un appart dans un quartier populaire et un petit ami pas franchement génial non plus. Sa meilleure amie Molly est une brillante avocate qui réussit sa carrière mais n’est pas heureuse dans sa vie sentimentale. Elles sont toutes les deux trentenaires et remettent certains de leurs choix en question.

La série est visuellement époustouflante et c’est très drôle. A l’heure actuelle, il y a deux saisons et Insecure a été renouvelée pour une troisième. Cette série est un vrai plaisir, on ne s’y ennuie jamais.

8 } My Mad Fat Diary (2013 – 2015)

Voilà la seule série non-américaine de mon top ! My Mad Fat Diary est une petite perle britannique. J’ai beaucoup hésité à en parler car elle est assez dure mais on en ressort plus fort•e.

On démarre le premier épisode avec Rae, 16 ans, grosse et qui sort de l’hôpital psychiatrique après une tentative de suicide. On a connu mieux comme série feel-good… Pourtant, la série est dingue. Elle arrive à être drôle malgré les sujets abordés. Le cast joue merveilleusement bien et c’est une série qui fait beaucoup réfléchir.

 

 

Si vous êtes sensible aux sujets sur le suicide, la mutilation, ça n’est peut-être pas pour vous. Mais je crois qu’on ressort grandi•e de ces trois saisons avec Rae, c’est un peu comme si on l’accompagnait dans sa thérapie. Personnellement, ça m’a fait un bien fou.

9 } The Bold Type (2017)

On a beaucoup parlé de The Bold Type dans les médias car elle se présentait comme série féministe.

La série démarre comme une sorte de remake du Diable s’habille en Prada et de Sex and the city. On suit trois amies new-yorkaises qui travaillent chez Scarlett, un magazine féminin très branché. Le petit truc en plus, c’est qu’il y a beaucoup de dialogues féministes. On y apprend (en tout cas, pour celleux qui ne sont pas encore au courant…) que l’on peut être féministe et aimer se maquiller, etc. On retrouve aussi des personnages que l’on voit rarement : une lesbienne musulmane ou une femme qui se découvre bisexuelle. J’ai beaucoup aimé que certaines situations ne soient pas vécus comme des drames mais comme des choses normales. Je n’arrive pas à déterminer si c’est vraiment le cœur de la série mais en tout cas, je n’ai pas réussi à y déceler de fausse note.

 

 

The Bold Type m’a paru parfois un peu trop idyllique : les héroïnes arrivent facilement à leurs fins et sont des gravures de mode. Cependant, il y a quelques moments où le vernis de la perfection se craquelle.

J’ai également eu un gros coup de cœur pour le personnage de Jacqueline Carlyle, une patronne comme on aimerait en avoir : sage, bienveillante qui pousse ses employé•es au meilleur et à leur apprend à s’affirmer. J’ai eu un peu plus de mal avec celui de Kat, la social media manager du magazine que je trouve parfois égoïste. Mais je me suis beaucoup retrouvée en elle quand elle se rend compte que la course aux followers, c’est du bullshit.

Si vous voulez un autre avis pour vous prouver que c’est une super série, regardez ce qu’en dit (encore) Bloody Lucy !

10 } Jane The Virgin (2014)

Une de mes séries chouchous depuis quelques années !

Je vais vous avouer un truc : j’ai voulu regarder Jane The Virgin parce que quand j’ai lu le pitch, j’ai trouvé ça kitsch et je me suis dit que ça allait être une catastrophe ! Voyez plutôt : une jeune fille vierge et qui se préserve jusqu’au mariage tombe enceinte par erreur. A quel point c’est ridicule ? Je m’attendais à truc super moralisateur et j’ai bien été punie. Parce que la série était très drôle et ne m’a jamais déçue sur les 4 saisons qu’elle compte.

 

 

C’est une série très féministe mais d’un genre très différent de The Bold Type. On suit Jane qui vit avec sa mère et sa grand-mère. On a donc une famille de femmes, toutes latinas et qui sont très différentes. Cela donne lieu à de beaux débats. On a pu voir notamment le thème de l’avortement abordé pour une fois sans dramatisation.

Jane est un personnage très positif mais sans être gnangnan : elle est parfois égoïste mais elle cherche toujours à réparer ses erreurs. Et l’actrice qui l’incarne, Gina Rodriguez, est fabuleuse !

11 } Crazy Ex-Girlfriend (2015)

Comme quoi, j’ai bien fait de ne pas publier cet article de suite ! Je n’aurais pas pu vous parler de la série Crazy Ex-Girlfriend et ça aurait été dommage. Vraiment.

J’ai souvent entendu parler de cette série et ce n’est que le soir du 31 décembre que je m’y suis mise. Résultat, j’ai avalé la première saison en 2 jours.

L’héroïne, Rebecca, est une avocate new-yorkaise très douée mais qui n’a rien d’autre dans sa vie que son job. Elle croise son ex-copain d’adolescence Josh et décide de tout plaquer pour le suivre en Californie. Mais lui n’est pas au courant. Rebecca est légèrement fêlée et très très amoureuse.

 

 

Tout ça donne des personnages très attachants, une héroïne fragile mais qui arrive à être badass et plein de petites chansons très très drôles. On est loin d’un Glee où ça chante sans arrêt : ici, les numéros musicaux sont courts, ont un intérêt et sont surtout très très drôles.

Si votre pile de séries à voir est épuisée et que vous avez envie de quelque chose de chouette, en voilà tout un tas ! N’hésitez pas à me faire un retour si vous en commencez une et à recommander les vôtres.

 

 

 

 

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply