Bibliothérapie #2 : pleine conscience, frugalité et habitude

Avis, Pleine conscience

Bonjour ici !

C’est très bizarre de reprendre à nouveau le blog. J’ai presque l’impression que c’est la première fois que je fais ça et mes doigts sont tous rouillés. Mais au bout de quelques lignes, je suis sûre que ça ira mieux. J’écris cela alors qu’il y a des travaux chez moi donc j’espère ne pas faire trop de fautes d’inattention.

Je vous avais promis une suite à la première bibliothérapie. Là voilà.

J’ai beaucoup lu ces temps-ci même si j’ai réduit la cadence sur les livres de développement personnel pour lire plus de romans. Je dois avouer que cette pause m’a fait beaucoup de bien. Mais j’avais lu suffisamment pour pouvoir vous concocter une seconde bibliothérapie. Encore heureux d’ailleurs car entre temps, j’ai du échanger ma liseuse Kobo qui a le bon goût (non) de tomber en panne le jour de ses 3 mois. Et forcément, je n’avais pas enregistré mes dernières lectures. J’ai donc du faire fonctionner ma mémoire pour retrouver les ouvrages lus.

Biliothérapie #2 : le menu

On parlera comme prévu de Wake up ! 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi de Christine Lewicki et du Miracle de la pleine conscience de Thich Nhat Hanh. En revanche, je n’aborderai pas le magazine Sens & Santé car je n’ai lu que le premier et on en est déjà au troisième…Je vous raconterai ce que j’ai pensé de L’Art de la frugalité de Dominique Loreau, de Ma vie en mieux : parce que je le veux bien de Gretchen Rubin et de Arrête de te plaindre et bouge-toi de Larry Winget.

Wake up ! 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi de Christine Lewicki

 

Mon avis sur Wake up !  de Christine Lewicki | Fuck your bad vibes

 

Autant j’ai adoré le premier livre de Christine Lewicki J’arrête de râler, autant celui-ci m’a fait l’effet d’une douche tiède.

Je l’avais sur ma liste depuis très longtemps et j’ai été ravie de le commencer. Sauf que très rapidement, je me suis ennuyée. On est pile poil dans ce genre de livre plein de bons conseils ultra positifs mais un peu clichés. Personnellement, ce n’est pas ce que j’aime. J’ai besoin et envie d’apprendre des trucs et d’avoir du pratique, pas que du théorique.

Comme l’indique son titre, Wake up se compose de 4 grandes parties qui explorent chacune un principe. Il y a également beaucoup de petits exercices à faire mais je dois avouer que ça n’était pas trop mon truc. Je sais que je viens de vous écrire que j’aimais la pratique mais là, c’est très branché « visualisation, choix d’intention », tout ça et ça n’est pas vraiment ma came.

Globalement, c’est un livre qui est censé vous redonner de la motivation. Si c’est ce que vous cherchez, il devrait vous plaire. Dans mon cas, c’est un livre que j’ai rapidement oublié.

Le Miracle de la pleine conscience de Thich Nhat Hanh

 

Mon avis sur Le Miracle de la pleine conscience | Fuck your bad vibes

 

Thich Nhat Hanh est un moine bouddhiste vietnamien et un des pontes de la pleine conscience. Il vit actuellement dans un centre bouddhique en France. Je précise cela pour que vous compreniez que ce tout petit livre, Le Miracle de la pleine conscience, est un ouvrage assez important dans le domaine de la pleine conscience.

Cet ouvrage raconte des expériences de pleine conscience du moine avec ces amis et propose aussi quelques petits exercices. Certains travaillent beaucoup la respiration et je les ai vraiment aimé. J’ai d’ailleurs profité d’être dans des salles d’attente de médecins pour les tester. D’autres exercices, en revanche, sont moins accessibles. Il y en a qui est une  » méditation sur la mort  » qui m’a mise mal à l’aise (mais c’est normal apparemment).

J’ai bien aimé même s’il y a un long passage plus  » mystique  » (j’ai pas d’autres mots, désolée) qui a été plutôt ardu à lire (pour moi, en tout cas). Mais ça reste un livre très intéressant. En plus, il est tout petit et ne coûte rien donc peu de chance que vous soyez déçu•es.

L’Art de la frugalité de Dominique Loreau

 

Mon avis sur L'Art de la frugalité de Loreau | Fuck your bad vibes

 

Bon, je vais être franche. J’ai un gros problème avec ce qu’écrit Dominique Loreau même si ça ne m’empêche pas d’essayer de la lire. Je trouve qu’elle a une vision de la femme sexiste et qu’elle vit un peu dans sa bulle. Parfois, elle considère que sa vérité est LA vérité et ça lui donne un petit côté  » donneuse de leçon  » pas très appréciable.

Dans L’Art de la frugalité, Loreau aborde la nourriture. Elle ne prodigue pas vraiment de conseils mais raconte sa façon de se nourrir et de cuisiner. Les amateur•rices de minimalisme apprécieront beaucoup. Pour moi, j’ai trouvé cela trop frugal justement : ma cuisine est grande parce que j’y passe beaucoup de temps, j’ai beaucoup d’accessoires parce que j’aime tester plein de trucs,… Même si je cherche à simplifier mon alimentation, sa vision est trop extrême pour moi.

J’ai trouvé aussi certains de ses conseils nutritionnels plutôt malsains. Je ne pense pas que se nourrir d’un dé de poulet et de 30 grammes de riz soit suffisant, peu importe son mode de vie.

Un autre truc qui m’a beaucoup gênée, c’est cette obsession qu’a l’autrice pour le Japon. Petite explication : Dominique Loreau est française mais vit au Japon depuis plus de 20 ans. Elle a donc beaucoup appris sur le mode de vie à la japonaise et l’a donc adopté. Sauf que quand ça tourne en mépris des Occidentaux, je trouve ça assez nul. J’avais souvent envie de le lui dire « Hé ho, ok, le Japon, c’est top mais n’oublie pas que t’es toujours occidentale chérie ». On peut encenser un pays sans en dénigrer un autre. Il y a du bon et du mauvais partout.

Je parlais plus haut de la vision sexiste de la femme dans les livres de Loreau. Certains lecteur•rices, pour la défendre, disent que c’est une question de culture et qu’elle adopté les codes de la société japonaise. Je suis pas sûre que la femme française soit mieux traité que la femme japonaise mais entendons-nous bien : il n’y a rien de mal à décrire une femme japonaise heureuse de faire le bento de son mari mais c’est pas super quand on sous-entend que c’est presque son rôle et son destin. Cette vision cliché de la femme (présente dans tous les ouvrages de l’autrice) est plutôt embarrassante (c’est en partie ce qui m’avait dérangé aussi dans La Magie du rangement de Marie Kondo).

Je dirai que l’idée de départ est intéressante mais que le traitement laisse à désirer. Si vous êtes un•e habituée de Dominique Loreau, vous apprécierez L’Art de la frugalité sinon, c’est à vous de voir.

Ma vie en mieux : parce que je le veux bien de Gretchen Rubin

 

Mon avis sur Ma Vie en mieux | Fuck your bad vibes

 

Je décerne à ce livre le prix du titre le plus pourri. Franchement, on fait difficilement plus racoleur et surtout ça n’est pas du tout adapté au contenu.

J’ai tout simplement adoré ce livre ! Je me suis régalée de la première à la dernière page. Gretchen Rubin a donc écrit un livre qui parle de développement personnel mais plus précisément des habitudes. Et on peut dire qu’elle a fouillé son sujet. Elle est partie d’interrogations personnelles et ce sont les réponses aux questions qu’elles se posaient qui constituent le livre. Elle a a fait également beaucoup d’expériences sur les habitudes et cela rend son ouvrage unique, personnel et très riche.

Je ne dirai pas que c’est un mode d’emploi pour acquérir une bonne habitude (ou en arrêter une mauvaise) mais c’est un guide pour savoir ce qu’est une habitude, ce qui peut fonctionner pour vous, etc.

Je n’attendais rien de spécial de ce livre et j’ai été agréablement surprise. Je pense qu’il fait partie de mon top 3 d’ouvrages de développement personnel. Il n’est pas spécialement dur à lire, l’écriture de Rubin est plutôt agréable et enjouée, bref, je recommande chaudement.

Arrête de te plaindre et bouge-toi de Larry Winget

 

Mon avis sur Arrête de te plaindre et bouge-toi | Fuck your bad vibes

 

Je dois d’abord vous dire que je ne suis pas allée au bout de ce livre. Pourquoi en parler alors ? Parce que c’était tellement malsain que je devais en parler pour vous dire « NE L’ACHETEZ PAS, NE LE LISEZ PAS ». Oui, ça m’a fait cet effet.

Sur le principe, je comprends : dire aux gens qu’ils sont leur meilleur espoir et que « Aide-toi, le ciel t’aidera » est une excellente idée. Si on est pas motivé•e pour un changement, ça ne se fera pas. Par contre, je ne crois pas que ce soit une excuse pour parler comme un connard aux gens. J’ai essayé de le lire jusqu’au bout tout en grinçant des dents. On peut être franc et dur sans être méprisant et insultant, ce qui n’est pas le cas de Larry Winget. Il a l’air d’être fier d’avoir un rôle d’abruti, tant mieux pour lui. Je pense que, inconsciemment, cela lui plaît de tyranniser les gens. J’ai fini par craquer quand je suis arrivée sur un passage particulièrement grossophobe où l’auteur explique « qu’il a un problème avec les gros ». Je n’ai pas pu aller plus loin dans le ramassis de clichés sur les personnes grosses.

Tout ça pour vous dire d’éviter ce livre. Je pense qu’il y a assez de mauvaises ondes autour de nous pour ne pas s’infliger volontairement sous prétexte que « c’est du développement personnel ». Je refuse personnellement de payer pour me faire rabaisser.  Si vous souhaitez le lire, c’est à vos risques et périls.

Et la prochaine fois ?

Je ne vous promets pas de sitôt une prochaine bibliothérapie car il faut que je refasse mon stock de lecture. Je peux déjà vous dire qu’on parlera d’Elisabeth Gilbert et Pensouillard le hamster. D’ici là, je vais préparer un article sur un tout autre domaine et sûrement retoucher un peu le blog. A l’heure actuelle, certains détails d’ergonomie ou d’esthétique ne me plaisent plus. Ne vous étonnez pas donc de retrouver le blog en chantier !

Previous Story

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Manon
    5 septembre 2017 at 14 h 03 min

    Super article, tu m’as permis de faire de jolies découvertes. J’adore ce type d’ouvrages !

    Manon,
    http://www.chouquettes-mascara.com

    • Reply
      Jessica
      19 septembre 2017 at 12 h 28 min

      Coucou Manon ! Je suis ravie de t’avoir fait découvrir de nouvelles choses. J’espère que tu trouveras une lecture qui te sied. 🙂

  • Reply
    Navet Sauvage
    8 septembre 2017 at 16 h 01 min

    Oooh ouiiii super tu es là toi ! Je t’attendais ! J’aime beaucoup cette rubrique, tu vas m’inspirer dans mes choix au rayon développement personnel! J’y vais toujours pour me moquer des titres (oui, je sais, c’est très mature) en jetant un œil rapide au cas où ils auraient quand même inventé une méthode radicale anti angoisse.

    Je mets « Ma vie en mieux » sous mon mouchoir alors.

    Des bisous Jessou!

    • Reply
      Jessica
      19 septembre 2017 at 12 h 32 min

      Bonjour à toi future voisine ! Tu me motives pour la continuer en tout cas (va falloir attendre parce que là, je suis en pleine lecture de biographies historiques et c’est trop passionnant pour que je lâche). Je t’avoue que moi aussi, j’aime bien flâner dans les rayons et lire les titres et que parfois, je lève les yeux au ciel. Certains titres sont très « kitsch » surtout quand ce sont des ouvrages un peu « girly ». Ceci dit, je passe peut-être à côté de super bouquins, qui sait…

  • Reply
    Pêche & Eglantine
    10 septembre 2017 at 7 h 26 min

    Je ne connaissais aucun de ces ouvrages et je suis bien tentée de lire Ma vie en mieux (par contre son descriptif est contradictoire, tu t’es peux être mélanger les pinceaux :/) !
    Et tu m’as fait bien rire avec tes avis sur les autres, au moins on sait à quoi s’en tenir 😉
    Bisous,
    Pêche
    http://www.pecheneglantine.wordpress.com

    • Reply
      Jessica
      19 septembre 2017 at 12 h 30 min

      Hello ! Ma vie en mieux est vraiment un chouette ouvrage, j’espère qu’il te plaira autant qu’à moi. Par contre, je n’ai pas bien saisi ce que tu as voulu dire pour le descriptif. Je me suis relue et non, non, le titre et le descriptif vont bien ensemble ^^. N’hésite pas à me redemander si je n’ai pas été claire (ça m’arrive souvent).

    Répondre à Jessica Cancel Reply