Qu’est ce que le body positive ?

Le corps
Qu'est-ce que le body positive ?

Quand nous étions enfants, nous étions fasciné•e•s par nos corps. Il n’y a qu’à rencontrer un bébé pour voir comment il réagit avec les parties du corps des autres : doigts qui bougent, pieds qui remuent, tout est prétexte à la curiosité simple et saine.

Enfants, nos corps sont des objets de découverte et des outils : nos jambes servent à courir vite après un ballon, nos mains à tenir les crayons qui nous servent à dessiner, nos cheveux à couvrir notre crâne. Nous avions les mains couvertes de marques de feutre, les genoux pleins d’écorchure sans que cela nous affecte le moins du monde.

Petite, je me souviens de mes jambes couvertes d’un poil tout doux. Comme les autres petites filles et petits garçons.

L’adolescence, ce moment pas du tout body positive

Et puis arriva l’adolescence, ce moment où l’apparence commence à devenir si importante. Tu te rends compte que cela va être difficile pour toi si tu n’as pas les bons vêtements, le bon corps ou le bon visage. Le bon, celui qui plaît aux autres et qui rentre dans le moule. Celui qui est accepté par le commun des mortels. Je me souviendrais toujours de ce matin où je suis arrivée avec une paire de New Balance aux pieds, moi qui ne portait pas de marques. Je me souviens du regard approbateur d’un camarade de classe en apercevant mes chaussures. Et je me souviens surtout de la sensation, la pensée que j’ai eue : « Il me sourit parce que j’ai des baskets de marque. A quel point est-ce stupide ? » . Franchement, je l’avais mal pris.

Quand je réfléchis aux quelques complexes physiques que j’ai, aucun de vient vraiment de moi. Je ne me suis pas levée un matin en me disant que mes cuisses étaient énormes. Je n’aime pas mes pieds que je trouve trop grands. Pour ma taille, il paraît qu’ils devraient être plus petits. Je me souviens des réflexions des vendeuses de chaussures, étonnées à l’annonce de ma taille. A ce moment, tu as vraiment l’impression de ne pas être normale. Cette personne qui m’a dit que je ne devrais pas porter de Converse parce que ça me fait de grands pieds. La même personne qui m’a dit que je devrais me maquiller parce que je faisais pâle et malade (l’ironie étant que j’étais maquillée ha ha).

Pourtant, quand j’observe les autres, je me dis que je me fais du souci pour pas grand chose. Je vois toutes ces filles plus minces que moi, qui portent des shorts et qui ont de la cellulite comme moi. Et ces filles sont jolies. Pourquoi ne ferais-je pas pareil ?

Tous les complexes que j’ai viennent de réflexions des autres, un jour. On se focalise ensuite sur des détails qui n’ont pas d’importance. Personne ne se retourne sur mes pieds par exemple. Parce qu’ils sont normaux. Ce sont des pieds.

illustration body positive de Sabo

Le body positive, c’est éprouver un amour fort pour son corps puisque de toute façon, le détester ne vous a pas aidé. Vous ne vous sentirez peut-être pas visé par ce genre de « haine » . Détester son corps, ce n’est pas que se cacher dans des vêtements amples, c’est enfiler un pantalon moulant et se dire qu’il nous fait un gros fessier. S’interdire des vêtements parce qu’il paraît que ça ne va pas à votre corps.

N’oubliez jamais que, malgré ce que vous pensez de votre corps, tout est parfait. C’est votre corps, personne n’a à vous dire ce que vous devez porter, la façon de colorer vos cheveux, etc. Votre corps, vos règles. Le seul objectif à atteindre, c’est d’être épanoui•e et d’aimer son corps.

Le body positive, c’est aussi ne pas juger le corps des autres. Ce n’est pas parce qu’une fille porte une jupe courte que c’est une pétasse. Une grosse a le droit de porter un crop top (d’ailleurs, gros•se n’est pas un gros mot, c’est un état physique comme « grand » ou « roux » ).

 

Citation sur le body positive

 

Si les autres n’ont pas de mot à dire sur votre corps, c’est aussi votre cas. Vous avez le droit de dire à quelqu’un qu’il est beau mais pas de lui conseiller de ne pas se tenir comme ça parce que ça ne la met pas en valeur. Le corps est une propriété personnelle, c’est votre corps, c’est une dictature pas une démocratie. Votre corps n’est pas un problème à résoudre, il n’y a pas de solution à trouver. C’est juste un outil fascinant et formidable à qui vous devez prouver chaque jour que vous l’aimez, ce n’est pas un cadre pPhoto  ou un joli objet à poser dans un coin.

A partir d’aujourd’hui, vous pouvez vous mettre devant votre miroir et dire à votre corps combien vous l’aimez, combien vous le trouvez sexy et beau. Dites-le à chaque partie de votre corps et insistez sur celles que vous avez maltraité tout au long des années. Remerciez-le pour tous les services qu’il vous rend quotidiennement.

Êtes-vous prêt à aimer votre corps ?

♥ Pour aller plus loin :

Enregistrer

Previous Story
Next Story

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.